WifiLeaks HDTV | Eps2 Tell Me a Story - Season 1 (2018) | Piratas del Caribe 2 El Cofre .. BluRayRip AC3 5.1
Menu
Créer un contenu
newtechled1.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Rockstar : Une communication atypique à succès

News débat et opinion
Rockstar : Une communication atypique à succès
Partager sur :

Le 16 Octobre 2016, le compte Twitter de Rockstar Games affolait la toile en tweetant une simple image, celle de son logo sur un fond rouge. Un tweet suivi, 24 heures plus tard, d’une seconde image reprenant plus explicitement, mais toujours sans un mot, l’esthétique d’un des titres les plus cotés de la génération précédente : Red Dead Redemption. Officiellement annoncée dans la foulée, sa suite s’apprête désormais à sortir dans nos contrées après 2 ans d’une communication maîtrisée faite d’annonces au compte-goutte. Celle-ci, souvent minimaliste, ferait presque passer le studio pour un ovni dans le paysage vidéoludique, où l’heure est désormais à l’occupation constante des réseaux pour s’assurer que son titre est connu du plus grand nombre. Nous tentons ici de décrypter les raisons de la réussite d’une telle stratégie de communication, que Rockstar a su élever au rang de véritable savoir-faire.

Parler d’un succès en évoquant l’annonce du second Red Dead Redemption n’est pas exagéré : les deux tweets teasant l’annonce de l’épisode ont dépassés les 100 000 retweets, celui de l’annonce officielle a quant à lui été retweeté près de 137 000 fois. À titre de comparaison et pour évoquer des productions bénéficiant elles aussi d’un niveau d’attente important, ceux de l’annonce de The Elder Scrolls VI par Bethesda et du trailer E3 de Cyberpunk 2077 par CD Projekt ont respectivement dépassé les 67 000 et 44 000 retweets. Des chiffres importants, mais loin de ceux réalisés par l’éditeur new-yorkais.

Une indépendance qui se cultive


Avec de tels chiffres, une vérité s’impose comme une évidence : Rockstar n’a besoin de personne d’autre que lui-même pour communiquer et surtout attirer les projecteurs sur chacune de ses annonces. Son indépendance, il la cultive avec soin depuis de nombreuses années, profitant même d’un des tournants majeurs des années 2000 avec l’arrivée des réseaux sociaux pour s’émanciper du relais jusqu'alors essentiel que constituait la presse spécialisée. Présenté deux fois à ces derniers avant sa sortie début 2008, Grand Theft Auto IV fait figure d’exception sur les derniers titres de la marque. En dehors de quelques médias privilégiés triés sur le volet, GTA V n’a été dévoilé qu’une seule fois à la presse avant sa sortie, et il en est de même pour Red Dead Redemption II. Rockstar aurait pu profiter de la montée en puissance des vidéastes et influenceurs (ce qu'il ne fait que ponctuellement pour des évènements du mode online de GTA V) pour se tourner vers un nouveau marché, mais il a préféré profiter des nouveaux outils à sa disposition pour continuer sa démarche de contrôle total dans la présentation de ses titres.

GTA IV, Red Dead Redemption et Grand Theft Auto V

Rockstar : Une communication atypique à succèsRockstar : Une communication atypique à succèsRockstar : Une communication atypique à succès

Un bref coup d’oeil aux commentaires sous nos articles concernant les plus grandes attentes de l’E3 ou de gamescom suffit généralement à constater que l’absence systématique de Rockstar lors des salons majeurs du média (et donc des articles en question) n’est pas encore ancrée dans l’esprit de tous les joueurs. Et pour cause, il s’agit d’un cas presque unique dans l’industrie. Parmi les rares exceptions figurent notamment Blizzard, qui profite davantage de sa Blizzcon pour présenter ses dernières nouveautés, mais ne boude pas pour autant le grand salon allemand ou il disposait cette année d’un stand conséquent. Valve peut aussi être rangé dans cette catégorie, mais son statut d’éditeur PC davantage connu pour l’immense succès de sa plateforme Steam que ses productions récentes lui confère là aussi un rôle différent, auquel un éditeur tel que Rockstar peut difficilement être comparé en tant que créateur de l’une des séries les plus populaires et les plus vendues au monde et éditeur de nombreux AAA sur la dernière décennie. Totalement absent de l'E3 depuis 2005, le groupe n'y a d'ailleurs fait que deux véritables annonces via les conférences tierces depuis cette date : GTA IV chez Microsoft en 2006 et Agent, du côté de Sony cette fois, en 2009.

Rockstar : Une communication atypique à succès

Rockstar préfère donc attendre les périodes de creux pour occuper l’espace médiatique, et choisit volontairement de ne pas communiquer à outrance avant d’atteindre les dernières semaines qui précèdent la sortie du titre concerné. L’idée fait d’ailleurs des émules, plusieurs éditeurs (Nintendo et Ubisoft, par exemple) ayant depuis quelques années décidé d’annoncer une partie de leur line-up en amont de l’E3, jugeant sans doute préférable d’éviter d’apparaître parmi une masse de nouvelles productions. L’efficacité de la stratégie de Rockstar semble toutefois tirer sa source de la relative discrétion du studio, avare en annonces donc, mais aussi en auto-promotion, et dont les plus célèbres représentants continuent de cultiver une image là aussi secrète. Après des années 2000 marquées notamment par un procès qui coûtera plusieurs millions de dollars à Take Two, les sulfureux frères Houser ont ainsi réduit au maximum leurs sorties médiatiques, préférant désormais laisser parler leurs jeux pour eux. Une tactique qui fait mouche puisqu’en minimisant son temps de parole, Rockstar rend chaque annonce plus rare et donc plus forte aux yeux du grand public. Mais un tel phénomène ne s’entretient pas sans livrer un titre de grande qualité derrière, ce qu’ont su faire les studios de l’éditeur.

Qualité et fiabilité : Rockstar, l’assurance tous-risques ?

Que l’on apprécie ou non les productions de Rockstar, difficile de nier que celles-ci bénéficient d’un niveau de finition impressionnant. Un retour sur les dix dernières années permet par exemple de constater qu’outre GTA IV, V et Red Dead Redemption, tous au minimum à 95/100 sur Metacritic, L.A Noire (89) et Max Payne 3 (87) ont également bénéficié d’excellentes critiques en flirtant avec un cap généralement uniquement atteint par les titres les plus marquants. Le public répond également présent, en témoignent les chiffres de vente ahurissants de Grand Theft Auto V (proche de la barre des 100 millions d’exemplaires écoulés, ce qui en fait l’un des jeux les plus vendus de tous les temps), ou le caractère culte d’un Red Dead Redemption ou même d’un Bully, dont les potentielles suites ont alimenté les rumeurs les plus folles avant que le premier ne bénéficie enfin de l’annonce d’un successeur.

L.A Noire et Max Payne 3

Rockstar : Une communication atypique à succèsRockstar : Une communication atypique à succès

Si vous avez un minimum d’appétence pour la formule Rockstar, la déception n’est donc que rarement au bout du chemin. Soigner la qualité de ses jeux et distiller les annonces au compte-goutte, c’est la recette choisie par un éditeur qui parvient pour l’instant à continuer d’entretenir son cercle vertueux de cette manière. Pour l’inconscient collectif, Rockstar est un éditeur discret aux productions qui, dans le pire des cas, seront de bons jeux, et dans le meilleur, des chefs d’oeuvre. Avec un tel statut, l’attente immodérée de leurs nouvelles productions est plus facile à cerner et l’éditeur américain peut donc se permettre de communiquer quand il le souhaite. Mais cette stratégie serait-elle transposable auprès de tous les éditeurs ?

Une stratégie qui fait des émules

Rockstar : Une communication atypique à succès

La réponse est évidemment non. Pour se permettre de prendre à contre-courant les pratiques de l’industrie, il faut avoir les reins solides financièrement afin de supporter les années nécessaires au développement de grosses productions, et se forger une solide réputation auprès des joueurs. Sans surprise, c’est donc du côté de CD Projekt que l’on retrouve un début de stratégie similaire, les développeurs polonais s’étant attiré les bonnes faveurs du public, d’une part grâce aux qualités intrinsèques de leur adaptation de The Witcher, d’autre part grâce à leurs engagements contre les DRM ou les microtransactions. Après quelques couacs prenant la forme d’une annonce trop hâtive de Cyberpunk 2077 ou de premiers trailers visuellement trop ambitieux pour The Witcher III, CD Projekt Red traverse l’année 2018 avec le vent dans le dos. Un mot, un tweet : “Beep” sur le compte officiel de Cyberpunk 2077, et la toile s’enflamme, comprenant qu’après 4 ans de silence, le prochain titre de l’équipe est enfin prêt à refaire surface. S'en suit un silence radio pendant 5 mois, avant de finalement dévoiler un nouveau trailer en guise de conclusion de la conférence Xbox. Difficile de ne pas voir un peu de Rockstar dans cette façon de communiquer, qui s’est avérée très efficace pour faire monter le niveau d’attente des joueurs au cours des mois qui ont précédé les conférences du salon californien.

La filiation est également évidente avec un studio tel que Naughty Dog, habitué des sorties tenues en haute estime par la critique et les joueurs, et qui sait également distiller avec soin ses annonces. Seule différence, ce dernier joue également de sa science de la mise en scène pour ne communiquer quasi exclusivement que par trailers. Une manière d’associer directement la plus grande force du studio à une stratégie de communication là aussi très efficace pour faire monter la hype. Fait amusant, la filiation se poursuit même dans la volonté qu’ont eu les deux éditeurs de transposer en partie leur formule fétiche (GTA et Uncharted) dans des univers différents (Red Dead Redemption et The Last of Us), le tout avec brio. Reste à voir si CD projekt suivra la même voie puisqu’après avoir exploré les terres de l'Heroïc Fantasy avec succès via The Witcher, son prochain RPG AAA (Cyberpunk 2077) nous emmènera dans un univers bien différent de celui du célèbre Geralt de Riv.

S’il attend les périodes plus calmes pour faire ses annonces, force est de constater que Rockstar produit l’effet inverse à l’heure de lancer ses productions. Red Dead Redemption II sort le 26 octobre prochain : dès que cette date était connue, aucun AAA n’a pris la peine de fixer la sienne dans les 2 semaines précédant ou suivant celle-ci. En sachant que les titres concernés se nomment Tomb Raider, Assassin’s Creed, Spider-Man, Battlefield ou encore Call of Duty, il est difficile de ne pas cerner dans cette situation la force médiatique d’un éditeur qui est parvenu à trouver le mode de communication idoine pour ses productions.

Le trailer d'annonce de Red Dead Redemption II


Profil de Kaaraj,  newtechled1.com
Rockstar Games Rockstar North

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
leat2013
leat2013
MP
le 12 oct. à 14:38

pour moi R✩ c'est le studio pépère dans son coin, autonome, personne en entends parler pendant des années, puis d'un coup.... Paf! il te lâche une perle.

♡R✩

Lire la suite...
AmericanCowBoy
AmericanCowBoy
MP
le 09 oct. à 19:23

Je kifferai honnêtement que RDR 2 soit clairement pas à vos attentes rien que pour voir combien de pigeons R c est fait en poche, continuer à les adulés les gars ils demandent pas mieux plus y aura d argent et moins y aura de qualité c est comme sa c est un fait

Lire la suite...
An_Kouaku
An_Kouaku
MP
le 07 oct. à 12:28

certain commentaire sont à mourir de rire :
"Rockstar,... les bests pour moi :cool:"
"Pareil on reconnaît direct les grands"
"Rockstar est l’un des rares éditeurs qui ne m’a jamais déçu !"
"C’est vrai que Rockstar c’est assez énorme !"
et c'est les mêmes qui vont critiquer EA http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
à croire qu'ils ne se rendent pas compte de ce qu'il ce passe sur GTA online http://image.noelshack.com/fichiers/2018/40/7/1538891251-courage-jesus-krankin.png

Lire la suite...
Commentaire édité 07 oct., 12:32 par An_Kouaku
PimentJaune
PimentJaune
MP
le 05 oct. à 10:08

Rockstar bénéficie d'une bonne aura qui a tendance à endormir les joueurs à tel point qu'ils peuvent leur cracher à la gueule que les joueurs continueront à dire "Oui Monsieur".

Je ne sais pas si vous avez remarquez l'état de GTA Online aujourd'ui en terme de microtransaction, farming phénoménal et contenu inaccessible car beaucoup, beaucoup trop cher,... Rockstar faire PIRE que EA !

En gros, les gens ont pleurniché et craché sur EA concernant le farming et les microtransactions du online de Battelfront II, mais je voulais leur dire: euh les mecs vous n'avez pas vu la gueule de GTA Online avant de l'ouvrir ? :(

Les joueurs ont la mémoire courte.

Lire la suite...
rom1s54
rom1s54
MP
le 05 oct. à 05:01

Même si je prefère les studios comme CDPR, R* et ND.
Quand on est hardcore gamer on peut pas se contenter de leur jeux..moi je serais trop en manque.

Lire la suite...
Commentaire édité 05 oct., 05:05 par rom1s54
tarhn
tarhn
MP
le 05 oct. à 01:09

Naughty Dog : premier jeu sortie en 1987
RoskStar Game : premier jeu sortie en 1997
CDProject Red : premier jeu sortie en 2007

Lire la suite...
Caspervegeta
Caspervegeta
MP
le 05 oct. à 00:16

Rockstar vraiment une valeur sur les yeux fermé on peut acheter leur jeux

Lire la suite...
falco86
falco86
MP
le 04 oct. à 23:47

C’est vrai que Rockstar c’est assez énorme ! J’ai adoré les GTA sauf le IV qui m’avait vraiment déçu :o
Que dire de RDR, Bully, L.A Noire et la trilogie Max Payne, des merveilles *_*

Lire la suite...
tueur-de-rageux
tueur-de-rageux
MP
le 04 oct. à 20:55

Rockstar sont des génies, tant dans leur communication, que dans leur création. Chef-d'œuvre sur chef d'œuvre, un niveau de détail et de finition rarement vu dans les jeux. Depuis GTA V, en 2013, chaque année on se demandait ce qu'ils allaient nous annoncer, et quand Red dead est apparu, ça a été l'effet d'une bombe. Qu'ils continuent comme ils font, malgré les déçus et éternels insatisfait.

Lire la suite...
Tommy_Wiseau22
Tommy_Wiseau22
MP
le 04 oct. à 20:52

Les meilleurs jeux R* sont Manhunt et Vice City le reste c'est que de la marde

Lire la suite...
Top commentaires
star-lord21
star-lord21
MP
le 04 oct. à 11:35

Rockstar, Naughty Dog, CD Projekt RED les bests pour moi :cool:

Lire la suite...
BlaZz-Style
BlaZz-Style
MP
le 04 oct. à 11:39

Non mais on va pas se mentir, même si Rockstar avait une communication inexistante, leurs jeux se vendraient par palettes tant le nom Rockstar est un nom des plus prestigieux en tant que studio du monde jeux vidéo ludique.

Au même titre qu’un Naughty Dog ou Santa Monica.

Lire la suite...
Boutique
  • Red Dead Redemption 2
    49.90 €
  • Spyro Reignited Trilogy
    30.99 €
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    339.85 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Diablo Immortal
    IOS - ANDROID
    Vidéo - Bande-annonce
newtechled1.com