Bonobono (2016) | Coldplay, Ed Sheeran, Beyonce, Pearl Jam at the Global Citizen Festival. | 5. Venom
Menu
Créer un contenu
newtechled1.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Edito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalité

News débat et opinion
Edito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalité
PC PS4 ONE Switch WiiU PS3 360
Partager sur :

La tradition veut désormais que tout AAA moderne dévoile son season pass en détails avant même d'être disponible dans les rayons. Ce fut récemment le cas de Far Cry 5, le prochain épisode de la saga de FPS d'Ubisoft, qui nous emmène pour rappel sur les terres sauvages du Montana. Mais si vous souhaitez prolonger le plaisir en foulant de nouveau le sol d'un des plus beaux états d'amérique, il faudra passer par d'autres moyens : les 3 DLC proposés dans le season pass ne vous permettront en effet que de traîner vos guêtres jusqu'au Vietnam, d'affronter des hordes de zombies ou même d'aller déambuler sur Mars.

Débat et Opinion
Cet article entrant dans la rubrique "Débat et opinion", il est par nature subjectif. L'avis de l'auteur est personnel et n'est pas représentatif de celui du reste de la rédaction de newtechled1.com.

Proposer des contextes étonnants pour les DLC de ses jeux, d'autres s'y sont déjà essayés. Outre Rockstar et son célèbre Red Dead Redemption Undead Nightmare, Sleeping Dogs nous proposait ainsi de revisiter un Hong Kong possédé par des esprits malfaisants dans Cauchemar à North Point, tandis que la série Far Cry, déjà, s'offrait un délire typiquement 80's via le très barré standalone Blood Dragon. Autant d'expériences qui ont certes pu amuser nombre de joueurs et leur offrir un petit supplément rafraîchissant, mais que l'auteur de ces lignes n'a guère su apprécier.

Red Dead Redemption, Sleeping Dogs et Far Cry Blood Dragon

Edito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalitéEdito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalitéEdito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalité

Il n'est pourtant pas difficile de comprendre ce qui peut attirer éditeurs et développeurs dans la création d'un contenu téléchargeable à contre-courant de l'expérience proposée par le jeu de base. Pour les premiers, rappelons que la création d'un AAA devient de plus en plus coûteuse : chaque développement est un risque qu'il faut savoir mesurer en jaugeant le marché avec efficacité. Dans un tel contexte, s'essayer aux DLC originaux permet de connaître façon grandeur nature la réaction des joueurs avant, potentiellement, de transformer l'idée en un véritable titre à part entière.

Edito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalité

Quant aux seconds, ils peuvent profiter des DLC pour s'offrir une plus grande liberté créatrice, d'une part parce que la pression liée au développement est moins forte que pour le titre d'origine, d'autre part parce qu'il s'agit aussi d'un bon moyen de réintégrer un mécanisme abandonné ou un contexte jugé trop risqué à essayer sur le jeu d'origine. Se servir des contenus téléchargeables comme d'une sorte de laboratoire idées farfelues est donc parfaitement défendable. Mais alors, pourquoi y suis-je tant opposé ? Avant tout pour une question de continuité.

L'une de mes premières déceptions remonte ainsi à l'arrivée de Red Dead Redemption, déjà brièvement évoqué plus haut : inutile de revenir sur l'excellent titre de Rockstar, vous avez sans doute déjà entendu en long, en large et en travers les raisons de l'excellent accueil reçu par le jeu à sa sortie et mon avis n'est guère différent. En revanche, quelle ne fut pas ma déception de constater qu'à défaut de creuser son univers sérieux et réaliste, Rockstar a préféré nous fournir un DLC s'appuyant sur un background fantastique étonnant. Aussi bon que puisse être Undead Nightmare, il reste à mes yeux cette expérience décalée non canonique, donc totalement hors-propos dans la belle fresque présentée par le Western bientôt doté d'un second opus.

La Tyrannie du roi Washington est une expérience à part d'Assassin's Creed III

Edito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalitéEdito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalitéEdito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalité

Il ne s'agit évidemment pas d'un cas isolé. La Tyrannie du roi Washington par exemple, série de 3 DLC d'Assassin's Creed III, nous faisait aussi explorer une réalité alternative dans laquelle Connor disposait de pouvoirs étranges. Si l'ensemble avait au moins le mérite de s'intégrer dans l'univers canonique de la série avec un artifice scénaristique (un brin tiré par les cheveux certes, mais tout à fait justifiable), il tranchait bien trop avec l'expérience de base pour en offrir un complément logique.

Edito - DLC : Privilégions la continuité scénaristique à l'originalité

Lorsque un nouveau jeu sort, la logique veut que le DLC soit là pour proposer un prolongement de l'expérience. Quand GTA IV me propose de retrouver les pavés de Liberty City dans la peau de personnages croisés au cours de l'aventure de Niko Bellic, c'est tout un pan inexploré de l'univers du jeu qui s'ouvre à moi et me permet de m'y replonger sous un angle inédit. La donne est la même pour The Witcher III ou plus récemment Assassin's Creed Origins, qui, sans changer de protagoniste, densifient leur scénario de base et nous permettent même d'explorer de nouvelles contrées avec leurs DLC. Dans ces deux cas, l'éditeur et le développeur respectent le contrat implicite qu'ils ont signés avec le joueur : "Vous avez aimé notre jeu sous cette forme ? Nous vous proposons de prolonger le plaisir." C'est vrai, rien ne nous oblige à acheter un DLC, et la voie de l'originalité est toujours plus justifiable sur de tels contenus que sur le nouvel épisode d'une saga. Mais en optant pour un tel choix, éditeurs et développeurs privent sans doute une partie de leur public d'un petit plus appréciable, faisant de leurs soft un gâteau fort goûtu... privé de sa cerise.

Profil de Kaaraj,  newtechled1.com

COMMENTAIRES


Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
humanbeorn
humanbeorn
MP
le 26 juin à 12:15

Perso, ca depend grandement des jeux.

Comme dit Burque: pour borderlands, le scenar est deja tellement barre que les DLC propose vont bien dans le monde de borderlands mais n'ont pas leur place en tant que suite de l'histoire.

et a contrario, un jeu comme horizon avec frozen wild, où le DLC a un réel impact sur le scénario original est juste jouissif.

Ce sont 2 types de DLC que j'achete les yeux fermes.

Que ca soit barre ou dans la continuite de l'histoire, y'as du boulot derriere et j'hesiterai pas a mettre des deniers dedans.

Moi ce qui me revolte dans les DLC, c'est perso/costumes achetables a prix de dingue (plus de 1000€ pour tout les DLC de DOA par ex...) alors qu'avant , on pouvait les debloquer IG.

Ou alors les quenelles a la destiny 2 avec leur prochain "season pass" plus cher qu'un jeu de base.... pour 3 ajouts mineurs et une grosse refonte en septembre...

La par contre, ils peuvent se brosser pour avoir mon oseille hihi :)

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 23 avr. à 09:36

ah c'est marrant je pense l'exact inverse.
de mon point de vue le jeu original devrait etre un produit fini au niveau scénaristique (enfin je veux dire ... fini à tous les niveaux, ce qui inclut l'histoire)
pour plein de raisons :
- les DLC doivent rester facultatifs. si dans un DLC y'a la "vraie fin", ou un pan de scénario nécessaire à la compréhension de l'univers du jeu, il devient un achat obligatoire pour bénéficier du jeu en tant qu'oeuvre dans sa totalité.
- ça peut pousser les devs à la flemme : "on vous racontera la suite dans un prochain DLC"
- les DLC revisitent très souvent l'équilibrage du jeu et rajoutent des éléments de gameplay, surtout dans les jeux à composante RPG : parfois l'expérience originale se retrouve altérée, et si un DLC devient "obligatoire" à cause du scénar, un joueur peut se sentir floué parce que l'experience qu'il a eu dans le jeu "vanilla" n'existera plus.
- ça permet aux équipes de plus se lacher et de nous pondre des trucs comme Blood Dragon, Tiny Tina's Assault on Dragon Keep, The Ballad Of Gay Tony, qui sont de véritables perles et qui n'auraient pas trouvé leur place dans la continuité scénaristique du jeu original.

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 14 févr. à 10:38

😂😂 la tronche de kaaraj dans la page d'accueil !! Je crois qu'il devrait perdre un peu de poids...😂🤣😂🤣... Sinon les dlc, certains me dérangent et d'autres moins ! Il est rare que je les achete ! C'est un moyen de ralonger la durée de vie d'un jeu ou pour permettre aux plus gros fans de revenir sur le jeu ! Bref, en tout cas moi, je ne trouve pas les dlc éssentiels !

Lire la suite...
MegaPotate
MegaPotate
MP
le 14 févr. à 10:33

C'est dingue ça, encore une fois personne ne pense à l'équipe de développement derrière. Les deux raisons de la sortie de DLCs évoquées dans l'article sont: soit pour évaluer le marcher, soit pour tester de nouvelles mécaniques. Alors que la raison majeure n'est pas évoquée: générer de l'argent (surprise). Aujourd'hui, où les productions sont effectivement de plus en plus coûteuses, les gros éditeurs s'orientent vers une économie qu'on appelle "Game as service". Cette économie a pour but de générer de l'argent sur le long terme, et ainsi transformer le jeu vidéo en "service" et non plus en "bien" (c'est pourquoi on a de moins en moins de jeux solo chez les gros éditeurs, au revoir Visceral Games). Mais à quoi ça sert de générer de l'argent sur le long terme, comme un service? Tout simplement à assurer aux employés un salaire stable, dans une industrie capricieuse et instable.

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 13 févr. à 18:10

dommage de ne pas parler des DLC de la série borderlands pour le côté on fait un truc décalé improbable et pourtant la continuité est totalement respectée. en particulier ces 3 là :
- Assault on Dragon Keep sur BL2 (un jeu dans le jeu dans lequel on fait le deuil d'un des perso principal)
- The Zombie Island Of Dr. Ned sur BL1 (le classique DLC zombies sans pour autant casser la continuité scénaristique)
- Claptastic Voyage sur BLTPS (inception tronesque de ouf, qui fait la jonction scénaristique entre BLTPS et BL2 avec le génocide des clap-trap)

bon d'accord.... c'est plus facile dans un univers loufoque de faire ce genre de trucs....

Lire la suite...
killmeplease78
killmeplease78
MP
le 13 févr. à 17:54

Absolument pas d'accord avec Kaaraj. Un jeu se doit d'être fini quand il sort. Le scénario se doit être complet si on laisse des trous ou de la place volontairement c'est éventuellement pour en faire une suite, un autre jeu complet. Pas des morceaux de scénar manquants qu'on a volontairement enlevé pour te les faire payer ensuite.
Pour ça que je préfère justement des DLCs sympathiques mais dispensables pour ne pas léser les joueurs qui ont acheté day one.

Lire la suite...
GameBender
GameBender
MP
le 13 févr. à 17:18

Le problème du DLC, c'est quand celui-ci propose du contenu qui fait office de transition entre le premier jeu et le deuxième, ou la même chose mais en guise d'épilogue. Pour moi, j'aurai l'impression de rater quelque chose, encore plus si la suite du premier jeu inclus dans son histoire des éléments faisant référence aux contenus des DLC transitoires ou d'épilogues.

Exemple: si Assassin's Creed Origins 2 présente à travers son histoire des éléments faisant référence au DLC The Hiddens Ones, dont le contenu propose une histoire en guise d'épilogue et qui se déroule quelques années après la fin du jeu de base, je l'aurais dans l'os car je ne comprendrais pas totalement toutes les subtilités, toute la profondeur des évènements relatés dans ce deuxième épisode.

A l'inverse, des DLC dont le contenu s'inscrit dans la trame principale pour mieux la peaufiner (les DLC d'AC2 ou de TES V par exemple), je ne dit pas non, surtout si le contenu est dispensable et n'entache en rien la trame principale. En revanche, si ledit contenu fait parti de la trame principale mais a été volontairement coupé au montage final (comme au cinéma), là non!

Lire la suite...
Commentaire édité 13 févr., 17:23 par GameBender
Dr_Dimer
Dr_Dimer
MP
le 13 févr. à 14:48

Le DLC est ce qui est arrivé de mieux au jeu vidéo depuis de nombreuses années.
Je vais me faire cracher dessus mais qu'importe.

Les DLC permettent de prolonger l'aventure bien plus longtemps.
Il ne s'agit pas du jeu initial mais bel et bien d'une suite ou bien d'un pan de l'histoire non traitée.

De fait, sans le DLC, l'histoire initial, le jeu initial reste complet. On ne retire rien au joueur.

Le DLC permet juste de jouer un peu plus longtemps à celui qui en a envie, sans rien retirer aux autres.

Et moi je trouve ça chouette!
Pouvoir prolonger l'aventure de Deus Ex ou encore Assassin's Creed ou CODWWII, en attendant le prochain opus, et bien cest chouette.
Il suffit d'attendre 1 mois ou 2 avant de retrouver le gameplay qui nous a tant plu!

Avant, de l'époque de la PS1, PS2, tu voulais continuer à jouer? Et bien tu attendais la suite pendant des années!
Aujourd'hui, on peut continuer à jouer 1 mois plus tard.
Et bien c'est ça, l'évolution du jeu vidéo.

Vive le DLC!

Lire la suite...
LombricMasque
LombricMasque
MP
le 13 févr. à 12:53

"Moi, j'aime pas !"

Résumé pour ceux qui ont la flemme de lire l'article.

Lire la suite...
TimVKFlyn
TimVKFlyn
MP
le 13 févr. à 11:05

quand le DLC est une vraie extension avec un contenu conséquent je dis oui (quand le jeu de départ est déjà bien remplie et ne semble pas amputé) ; exemple les extensions de The Witcher III

si c'est pour foutre une quête minable qui dure 1h vendue 10€ ce n'est pas la peine.

Tout ce qui est hors scénario et touche plus au skin là je dis pourquoi pas car c'est anecdotique et je ne me sens pas forcé de le payer pour avoir le jeu complet

Lire la suite...
Top commentaires
veryoldgame
veryoldgame
MP
le 12 févr. à 17:05

"La tradition veut désormais que tout AAA moderne dévoile son season pass en détails avant même d'être disponible dans les rayons."
"Se servir des contenus téléchargeables comme d'une sorte de laboratoire idées farfelues ..."
"Lorsque un nouveau jeu sort, la logique veut que le DLC soit là pour proposer un prolongement de l'expérience."

c est bien ca qui me dérange. le(s) DLC n arrive(nt) pas parce que les joueurs veulent prolonger l expérience. :non: ils sont prevus dans le développement du jeu, retranchés, puis presentés comme du contenu additionnel. :nonnon: ce n est pas suite aux remontées possitives et donc a l envie des dev de proposer un prolongement d experience coherent ( ou pas ) pour contenter et satisfaires les acheteurs qui en voudraient un peu plus sans forcement passer a l opus suivant. :-( non c est calculer des le depart et integré dans le business model des AAA ou meme des AA ou encore des A modernes. :hum:

Lire la suite...
Commentaire édité 12 févr., 17:07 par veryoldgame
jay711
jay711
MP
le 12 févr. à 17:09

Et pourquoi pas juste accepter que le jeux soit fini ?

On a vécu un bon moment, c’était bien, cet éditeur a fait un bon jeux, on attendra l'autre avec impatience et puis voila.
Non, maintenant, il faut absolument prolonger l'expérience à tout prix, faire survivre le jeux avec des DLC plus ou moins réussi, quitte à le bousiller.

Lire la suite...
Boutique
  • Red Dead Redemption 2
    49.90 €
  • Spyro Reignited Trilogy
    30.99 €
  • PS4 Slim 1 To E noir + Red Dead Redemption 2 - Standard Edition
    349.90 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Diablo Immortal
    IOS - ANDROID
    Vidéo - Bande-annonce
newtechled1.com